Incontournable préparation physique - DRAGONS DE ROUEN


INCONTOURNABLE PRÉPARATION PHYSIQUE


Avec deux séances de deux heures par jour, de 10h à 12h et de 16h à 18h, depuis deux semaines, sauf le mercredi (une seule le matin) et le week-end, les joueurs du RHE76 présents à Rouen se remettent déjà dans le bain. Au menu : des tests de profil et des programmes individualisés avec Gaëtan Brouillard, le préparateur physique. Entretien.

rhe76.com : Avant d'aborder le contenu de ton travail, peux-tu nous retracer ton parcours en quelques mots ?

Gaëtan Brouillard : Oui, je suis originaire de Valence. J'ai fait toutes mes études en fac de sport, à l'UFRAPS (Unité de Formation et de Recherche en Activités Physiques et Sportives). Donc j'ai fait une Licence "entraînement", puis j'ai fini par un Master 2 "entraînement" également en me spécialisant en réhabilitation de joueurs blessés. J'ai voulu m'investir pendant mes études, une saison complète dans un club pro. J'avais choisi Grenoble. J'avais passé un entretien, mais je n'avais pas été retenu car il y avait quand même déjà Adrien Valvo, préparateur de l'équipe nationale. Normal. Mais ça s'était bien passé avec le manager et j'y suis finalement entré il y a deux ans. Une saison, puis j'ai commencé la prépa d'été de la saison dernière avec eux. J'ai simplement envoyé un CV aux 4-5 meilleurs clubs de Ligue Magnus, par qui j'étais plus particulièrement intérressé. Et je me suis entretenu avec Alain Vogin et la direction du club. Ensuite, tout s'est fait très vite.

rhe76.com : Passionné de hockey donc ?

G. B. : J'ai toujours aimé le hockey. C'est un sport spectacle. Ca va très vite. Y a des contacts. Ca frappe. Voilà quoi, c'est des Hommes qui montent sur la glace. Ca tombe, on remonte tout de suite. Y a pas de petits chichis. Ca se bat. Ca travaille fort. Voilà, c'est un sport que j'aime. C'est pas toujours facile, puisqu'on y rencontre de fait des hommes de caractère. Mais c'est du challenge et moi aussi je fonctionne au challenge, donc voilà c'est génial. Je m'éclate ici.

rhe76.com : En quoi consiste ton travail ?

G. B. : On a commencé par des tests, y a deux semaines et demi, avec ceux qui sont là en ce moment : Jérémie Romand, Loïc Lampérier, Cédric Custosse et Luc Tardif qui nous rejoindra lundi. J'ai vu Fabrice Lhenry la semaine dernière qui commencera chez lui et nous rejoindra en juin. Après c'est aussi un programme que j'envoie à tous les étrangers : Mallette, Doucet, Eriksson, Babka... Des programmes pour que les mecs arrivent début août avec à peu près la même base. Après ils font, ils font pas... C'est leur problème. Mais généralement ils travaillent beaucoup pour arriver en forme.

rhe76.com : En quoi consiste ces tests ?

G. B. : Bah moi je m'en sers surtout pour faire un profil du joueur et donc insister sur les points à travailler. Par exemple Jérémie Romand est quelqu'un d'assez explosif mais pas du tout endurant. Ca lui pose beaucoup de problèmes pour la récupération sur le banc ou enchaîner des matches à actions explosives. C'est aussi quelqu'un qui se blesse beaucoup au niveau des épaules. Donc on renforce tout ça. 

A l'inverse, Loïc Lampérier est par exemple très endurant, mais pas explosif du tout. Il manque un peu de carrure. Faut renforcer pour ne pas qu'il se blesse, notamment s'il se fait charger trop fort. Bref, tout ça est une première partie. Après, il y a deux autres parties : en juin, on passera à un travail beaucoup plus spécifique, plus explosif, avec des gestes de hockey et en juillet j'espère avoir des créneaux de glace pour préparer les mecs aux shoots, à la vitesse, etc...

rhe76.com : Tu travailles donc en collaboration avec le staff médical ?

G. B. : Oui, surtout pour Julien Desrosiers en ce moment, qui s'était fait sectionner les ligaments au niveau de la cheville en prépa avec l'équipe de France. Il a repris depuis deux semaines aussi avec nous. Il va bien, ca lui a fait du bien de rejoindre le groupe. Il vient tous les matins. On renforce le haut du corps et les abdos. De l'électro-stimulation pour pas trop perdre au niveau de la cuisse. Et puis il se fera enlever son plâtre lundi prochain, et on verra avec le kiné pour voir comment travailler dans les prochaines semaines.

rhe76.com : En ce moment le programme pour les joueurs, c'est quoi ?

G. B. : De la course, de la muscu. Du fractionné. Du foot aussi pour se détendre...

rhe76.com : Le physique c'est devenu primordial maintenant pour devenir un bon joueur de hockey ?

G. B. : C'est sûr. Il faut forcément un peu de talent, car on peut travailler le physique, tandis que quelqu'un qui a du physique mais pas de talent, pas de vision du jeu, on ne pourra rien faire. Mais ça élève forcément le niveau de jeu des joueurs. Ils progressent. Du coup, ils signent de meilleurs contrats. C'est tout bénef'... Avec les profils de chaque joueur ensuite, on s'attèle à réduire les points faibles, mais aussi et surtout à accentuer les points forts pour les rendre encore plus fort. C'est vraiment Alain Vogin qui avait déjà décidé de mettre ça en place à Rouen l'an dernier. Il fallait que ce soit progressif. Cette année, malgré son départ, on va continuer à accentuer ça. Et puis, avec le nouveau bâtiment qu'on va avoir sur les Hauts de Rouen, on va vraiment être bien équipé, avec du coup, la salle de la patinoire qui sera réaménagée.

rhe76.com : Encore en phase de transfert, ce n'est pas gênant de ne pas avoir tout le monde ?

G. B. : Oui et non, car en effectif réduit on fait du travail de qualité. Pour ceux qui sont loin, avec le programme qu'on a envoyé, le suivi est forcément différent. Ils font ce qu'ils veulent. Mais on échange beaucoup de mails et ils savent que c'est pour leur bien. Quand on voit les blessures qu'on a eu cette année, ils savent bien que c'est pour eux qu'on fait ça. Le retour de tout le monde à Rouen est sensé être prévu pour le 10 août.

rhe76.com : Et une fois que le championnat démarre ?

G. B. : Bah le boulot est différent. J'ai presque envie de dire que c'est là que le travail le plus intéressant arrive pour moi. C'est là où j'ai tous les mecs, tous les jours, deux fois par jour, pour développer leur niveau d'un cran. Il faut en fait maintenir le niveau qu'on a acquis en prépa de début de saison jusqu'au bout, jusqu'au Play-Offs, sans blessure. C'est pour ça que l'enchaînement des matches, sans trop de grosses coupures est important.

rhe76.com : Et en Play-Offs ?

G. B. : On y récupère des mecs fatigués, donc on travaille un peu différemment, mais le paramètre qui compte c'est qu'on récupère des gars excités. Y a une motivation hors-norme. C'est ce qu'ils attendent. D'autant plus à Rouen, où on a des challengers, c'est des gagnants quoi. Donc on essaye de canalyser ça pour que ça aille dans le bon sens. Pas brûler trop d'énergie parce que c'est les Play-Offs quand même, tout en continuant à travailler.

rhe76.com : Les longs voyages peuvent-ils être un problème ?

G. B. : Ca peut. Mais on ne peut malheureusement pas jouer tous les matches à la maison. Après un long trajet avec moi, on fait un petit footing, on streche tous ensemble. Sinon, quand on a pas le temps, qu'il faut garder de l'énergie, qu'on a pas le temps de manger avant de jouer, c'est plus souple, il y a l'entraînement. Il faut beaucoup communiquer avec les joueurs et les écouter.

rhe76.com : Le mental... Ca influe évidemment sur le physique ?

G. B. : Evidemment. Un mec en forme mais pour qui ça ne va pas avec sa copine à la maison ou je ne sais quoi, ça devient plus dur que pour un mec pour qui tout va bien. Je ne suis pas coach mental, mais je les écoute beaucoup. Je ne veux pas rajouter de la fatigue, à l'usure psychologique. 

C'est sûr qu'à chaque fois qu'ils montent sur la glace, même à l'entraînement, il faut qu'ils montrent leur valeur et qu'ils prouvent qu'ils sont capables de bons matches. Mais, même si je suis là pour augmenter leurs performances, sont-ils apables d'assurer la séance programmée ? Sans se blesser ? Donc je les écoute. Et puis, je ne suis pas l'entraîneur non plus, donc la confession est peut-être un peu plus facile, un peu différente.

rhe76.com : Un mot sur les nouveaux entraîneurs ?

G. B. : On a déjà échangé. Je crois qu'on a tous la même vision du hockey. On sait qu'on ne peut pas passer outre le physique dans le hockey moderne. J'avais déjà préparé la reprise avant qu'ils arrivent. Je leur  ai montré mon travail. Tout le monde est ok. On va voir la suite. J'ai hâte d'y être.

rhe76.com : Enfin un mot sur une première cette année... Avec les jeunes ?

G. B. : Ouai, c'est tout nouveau. Un camp d'entraînement d'été pour les Juniors Elite. Pour ceux qui peuvent être ou qui sont restés sur Rouen. Avec une séance tous les jours, du lundi au vendredi. Ils sont entre 10 et 14 jeunes tous les soirs, jusqu'à fin juillet. J'y travaille avec Thomas Brulin, qui passe un DU de préparation physique à Lille. C'est quasiment la même chose que les pros, dans une moindre mesure, mais quand même. Avec ça, en août, les gars seront bien plus prêts que l'année dernière. Et quand on voit ce que ça a déjà donné avec l'équipe de Julien Guimard cette saison, dans les Play-Offs : 6-2, 5-0... Ca a vraiment payé. Mais c'est de la collaboration. Je ne suis pas entraîneur, je donne mon avis et lui décide. 

Et puis, il y a aussi un autre camp d'entraînement, pour les plus jeunes encore, style Prospect, en qui on croit beaucoup. On travaille pareil, même si un peu différemment vu qu'ils n'ont pas le même âge. Mais déjà on développe le physique. Ils sont une petite quinzaine aussi, jusqu'à fin juillet, une séance par jour, tous les jours. Je pense que c'est une chance pour eux, vu que c'est une première en France. Je suis passé par Grenoble et je sais qu'on y fait des choses, mais pas de ce niveau là. Donc c'est une vraie chance. Si ils vont à l'étranger, dans les grosses ligues, ils vont voir que là-bas, ça bosse très fort. Et nous, des clubs comme Rouen, on se doit de passer par là. On est loin d'être plus bête qu'eux. On a les entraîneurs qu'il faut, on a tout ce qu'il faut, mais sur le physique c'est ce qu'il peut nous manquer. Donc on essaye de compenser ce niveau là. C'est un investissement sur l'avenir. Pour sortir plus de joueurs français encore. Pour la Ligue Magnus, mais aussi au niveau international. On a déjà de très beaux joueurs style Bellemare ou Besch qui font briller le club, mais faut continuer. Ca commence dès maintenant...




 PUBLIE LE VENDREDI 15 MAI 2009

PROCHAIN MATCH
MARDI 27 FéVRIER 2018 - 20H30
Play-Offs - 1/4 de Finale Match 3 (PLAY-OFFS)
0 - 0
ANGERS
ROUEN
1 2 3 T
ANGERS
ROUEN
Les Ducs
DERNIER MATCH

SAMEDI 24 FéVRIER 2018
Play-Offs - 1/4 de Finale Match 2 (PLAY-OFFS)
2 - 3
ROUEN
ANGERS
FINAL
1 2 3 T
ROUEN
1 0 1 2
ANGERS
1 2 0 3
Feuille de Match
DEVENEZ PARTENAIRE
Vous souhaitez devenir partenaire du RHE76 ?
Merci de contacter l'agence Mark'Events
Contact : 02 35 600 006 Site internet : www.markevents.com